Home » Communiqués

Category Archives: Communiqués

Blue District – Newsletter n°2

Logo Blue District petit

Promouvoir les principes et les technologies de gestion de l’eau décentralisée en cycle court

www.blue-district.com

 

Mission et valeurs de Blue District

La question de l’eau représente des enjeux considérables, au niveau planétaire. Le système actuel, dans lequel 150 litres d’eau potables par personne sont utilisées en moyenne, par jour, pour tout type d’usage (arrosage, nettoyage de véhicules…) doit être remis en question.

La gestion décentralisée de l’eau est la solution aux enjeux à venir. Elle consiste à appliquer à la gestion de l’eau les principes de l’économie circulaire. Elle sera porteuse de développement économique pour les pays européens, à condition de la promouvoir et de valoriser les innovations technologiques naissantes. C’est la mission que se donne Blue District.

Nous nous proposons de travailler sur quatre domaines d’application principaux : eau potable et assainissement en milieu urbain, assainissement semi-collectif en milieu rural, effluents industriels, Irrigation et effluents agricoles.

Notre projet repose sur des valeurs fortes de développement durable :

  • La préservation de l’eau, bien commun de l’humanité
  • Les principes de l’économie circulaire appliqués à la gestion de l’eau
  • Le développement durable et la RSE dans leur transversalité
  • La création de valeur pour toutes les parties prenantes.

Notre vision de la situation d’Alteo Gardanne

Le cas d’Alteo Gardanne est représentatif des difficultés rencontrées dès lors qu’il s’agit de concilier les enjeux économiques et les enjeux environnementaux. Des positions antagonistes ne manquent pas d’apparaître, et de se cristalliser.

Nous considérons que toute pollution dans le parc national des calanques doit cesser au plus vite. Pour autant, la fermeture du site d’Alteo Gardanne n’est ni une solution localement, compte tenu des enjeux économiques directs et indirects, ni une solution globalement pour la préservation de l’environnement : si cette production, qui continuera à être demandée pour la fabrication de certains de nos objets du quotidien, était délocalisée sur un territoire moins contraignant en matière environnementale, nous ne pourrions considérer que le problème est réglé.

Nous préférons ainsi œuvrer pour que des innovations technologiques soient mises en œuvre pour concilier les enjeux environnementaux et économiques. Nous défendons un modèle industriel performant sur le plan environnemental, sur notre territoire, et œuvrer à la création de filières d’excellence qui auront capacité à s’exporter – et à contribuer ainsi à la prospérité de nos territoires.

Nous restons pourtant vigilants quant à la volonté des industriels de s’engager et d’investir pleinement dans cette direction.

Une technologie prometteuse

La technologie de l’ozonation hybride, proposée par Blue District, optimise les propriétés oxydantes et coagulantes de l’ozone. Elle est à même de traiter des effluents très fortement pollués, par des hydrocarbures ou des métaux, et notamment les lixiviats de décharge.

Cette technologie permettrait de traiter les effluents d’Alteo Gardanne pour leur rendre une qualité compatible avec les normes actuelles pour les eaux d’irrigation et le rejet en milieu naturel. Elle permettrait ainsi de fermer la conduite qui achemine actuellement les effluents au sein du Parc Naturel des Calanques.

L’évaluation des conditions de sa mise en œuvre est proposée aux équipes d’Alteo Gardanne.

Une opportunité à saisir pour le territoire

La fermeture de la conduite Alteo changerait sensiblement la donne en matière de gestion de l’eau aux alentours de Gardanne, et notamment sur les vallées de l’Huveaune et de l’Arc, puisque ce sont 250 m3 / heure d’eau qui seraient soit partiellement économisées par recyclage, soit disponibles pour revitaliser les écosystèmes liées à ces deux rivières.

C’est pourquoi, en parallèle de nos travaux techniques proposés pour une solution pour Alteo Gardanne, nous sommes à l’initiative d’une démarche inspirée du projet Emscher, dans la Ruhr, qui consiste à doter le territoire d’une vision et d’une capacité ambitieuse, ainsi que d’une gouvernance innovante, en matière de renaturation des cours d’eau et de leurs berges.

Pour plus de cohérence encore, c’est sur une vision globale Biodiversité, Eau, Énergie que nous souhaitons travailler, de manière systémique, à l’échelle du territoire d’Aix Marseille Métropole : BEE PROVENCE.

 

Promouvoir les principes et les technologies de gestion de l’eau décentralisée en cycle court

www.blue-district.com

Nous co-développons et soutenons une technologie bactéricide sans chimie en boucle fermé. 

Peter Paulich

peter-paulich@blue-district.com

+33 6 09 55 69 33

Gwenaël Kervajan

gwenael.kervajan@blue-district.com

+33 6 17 93 08 56

 

 

Blue District et Alteo Gardanne : la philosophie de notre engagement

Mission et valeurs de Blue District

4 photos Blue DistrictLa question de l’eau représente des enjeux considérables, au niveau planétaire. Le système actuel, dans lequel 150 litres d’eau potables sont utilisées en moyenne, par jour, pour tout type d’usage (arrosage, nettoyage de véhicules…) doit être remis en question.

La gestion décentralisée de l’eau est la solution aux enjeux à venir. Elle consiste à appliquer à la gestion de l’eau les principes de l’économie circulaire. Elle sera porteuse de développement économique pour les pays européens, à condition de la promouvoir et de valoriser les innovations technologiques naissantes. C’est la mission que se donne Blue District.

Nous nous proposons de travailler sur quatre domaines d’application principaux : eau potable et assainissement en milieu urbain, assainissement semi-collectif en milieu rural, effluents industriels, Irrigation et effluents agricoles.

Notre projet repose sur des valeurs fortes de développement durable :

  • La préservation de l’eau, bien commun de l’humanité
  • Les principes de l’économie circulaire appliqués à la gestion de l’eau
  • Le développement durable et la RSE dans leur transversalité
  • La création de valeur pour toutes les parties prenantes.

Notre vision de la situation d’Alteo Gardanne

Le cas d’Alteo Gardanne est représentatif des difficultés rencontrées dès lors qu’il s’agit de concilier les enjeux économiques et les enjeux environnementaux. Des positions antagonistes ne manquent pas d’apparaître, et de se cristalliser.

Nous considérons que toute pollution dans le parc national des calanques doit cesser au plus vite. Pour autant, la fermeture du site d’Alteo Gardanne n’est ni une solution localement, compte tenu des enjeux économiques directs et indirects, ni une solution globalement pour la préservation de l’environnement : si cette production, qui continuera à être demandée pour la fabrication de certains de nos objets du quotidien, était délocalisée sur un territoire moins contraignant en matière environnementale, nous ne pourrions considérer que le problème est réglé.

Nous préférons ainsi œuvrer pour que des innovations technologiques soient mises en œuvre pour concilier les enjeux environnementaux et économiques. Nous défendons un modèle industriel performant sur le plan environnemental, sur notre territoire, et œuvrer à la création de filières d’excellence qui auront capacité à s’exporter – et à contribuer ainsi à la prospérité de nos territoires.

Nous restons pourtant vigilants quant à la volonté des industriels de s’engager et d’investir pleinement dans cette direction.

Une technologie prometteuse

La technologie de l’ozonation hybride, proposée par Blue District, optimise les propriétés oxydantes et coagulantes de l’ozone. Elle est à même de traiter des effluents très fortement pollués, par des hydrocarbures ou des métaux, et notamment les lixiviats de décharge.

Cette technologie permettrait de traiter les effluents d’Alteo Gardanne pour leur rendre une qualité compatible avec les normes actuelles pour les eaux d’irrigation et le rejet en milieu naturel. Elle permettrait ainsi de fermer la conduite qui achemine actuellement les effluents au sein du Parc Naturel des Calanques.

L’évaluation des conditions de sa mise en œuvre est ainsi en cours avec les équipes d’Alteo Gardanne.

Une opportunité à saisir pour le territoire

La fermeture de la conduite Alteo changerait sensiblement la donne en matière de gestion de l’eau aux alentours de Gardanne, et notamment sur les vallées de l’Huveaune et de l’Arc, puisque ce sont 250 m3 / heure d’eau qui seraient soit partiellement économisées par recyclage, soit disponibles pour revitaliser les écosystèmes liées à ces deux rivières.

C’est pourquoi, en parallèle de nos travaux techniques avec Alteo Gardanne, nous sommes à l’initiative d’une démarche inspirée du projet Emscher, dans la Ruhr, qui consiste à doter le territoire d’une vision et d’une capacité ambitieuse, ainsi que d’une gouvernance innovante, en matière de renaturation des cours d’eau et de leurs berges. Pour plus de cohérence encore, c’est sur une vision globale Biodiversité/Eau/Énergie que nous souhaitons travailler, de manière systémique, à l’échelle du territoire d’Aix Marseille Métropole.

Conférence de M. Sommerhaüser, le 05 octobre à Gardanne : partage d’expérience du projet Emscher

Conférence-débat : que pouvons-nous apprendre de l’expérience de renaturation de la rivière Emscher dans la Ruhr ?

Lundi 5 Octobre 2015, 18h à Gardanne – Puits Morandat*

 

Photo_EmscherIls l’ont fait et ça marche : un projet intégré autour de la renaturation de l’Emscher, dans la Ruhr.

La renaturation du paysage fluvial de l’Emscher est l’un des plus grands projets d’infrastructure en Europe.

Un projet qui a concilié génie écologique, réhabilitation industrielle, développement économique, culturel et touristique.

 Pour partager cette expérience et nous inspirer, nous aurons le plaisir de recevoir

 

 MSommerhauser Mario SOMMERHÄUSER

Docteur en sciences naturelles, Emschergenossenschaft und Lippeverband (deux syndicats coopératifs de l’eau par bassin dans la Ruhr, maintenant réunis).

 BBarraque  

Bernard Barraqué

Directeur de recherche émérite au Centre national de la recherche scientifique, spécialisé sur les ressources en eau ainsi que les services publics. Membre du CIRED (Centre International de Recherches sur l’Environnement et le Développement, rattaché à Paris-Tech) et du groupe d’experts IWA sur les mesures d’économie d’eau

 EDelannoy
 Emmanuel Delannoy

Directeur de l’Institut Inspire, spécialisé dans l’économie circulaire, l’économie de la fonctionnalité, le biomimétisme, et les liens entre économie et biodiversité.

 

 

Programme :

  • Accueil et mot de bienvenue
  • Présentation du projet Emscher par Mario Sommerhaüser. Situation initiale, résultats obtenus, analyse des étapes clés du projet vis-à-vis notamment de l’animation de l’écosystème d’acteurs
  • Mise en perspective avec les nouveaux outils développés dans le cadre de la stratégie française pour la  Biodiversité, par Emmanuel Delannoy

Les interventions et débats seront animés par Bernard Barraqué.

Inscription obligatoire avant le 1er Octobre, places limitées : contact@blue-district.fr

Nous avons le plaisir de pouvoir compter sur la présence de M. Le Maire de Gardanne Roger Mei et de M. Le Député François-Michel Lambert, Président de l’Institut de l’Économie Circulaire.

 

 LogoRegionPACAjpg  LogoEa  LogoPoleEau  Logo Blue District petit  LogoInspire  LogoIEC  LogoGardanne

*Hôtel des entreprises – Puits Morandat – 13120 Gardanne

Les technologies de recyclage pour contrer la secheresse

Secheresse

La sécheresse en France est temporaire, celle de la Californie, du Brésil et dans beaucoup d’autres pays est structurelle.

Le m3 eau industrielle à Sao Paolo coute 7€. Pourquoi certaines technologies de la réutilisation des eaux usées ne sont pas encore développées et soutenues en France ?

Malgré une situation alarmante et un appel de l’Union des entreprises de l’eau et de l’environnement (UIE) au mois d’avril (voir communiqué ci-dessous), rien ne bouge dans la réglementation restrictive qui pénalise les entreprises françaises dans l’export. 150l par tête, ce n’est plus acceptable à l’échelle mondiale. D’autres pays européens (mais aussi le Canada, Israël et certains pays asiatiques comme la Corée du Sud et Singapour) proposent depuis longtemps une flexibilité quasiment totale: l’eau de pluie, les aux grises, l’eau des machines à laver, toutes ces utilisations de moindre qualité sont aujourd’hui traitable pour éviter les problèmes sanitaires sans pour autant être de l’eau potable. Seulement 10-20% des 150l par tête sont utilisés pour l’alimentation humaine (l’eau pour boire et faire de la cuisine). Même des solutions moins radicales sont aujourd’hui testées pour devenir demain le modèle de l’avenir, p.e. dans les quartiers avec des infrastructures intégrées comme Hambourg Jenfeld (Vidéo  par ce lien: http://www.filmfeld.de/projekte/hamburg-water-cycle-english-version/)

50 millions de m3 sont utilisés par an seulement pour alimenter les stations de lavage: c’est de l’eau potable. La non-récupération est par exemple interdite en Allemagne. Pourquoi faut-il laver des voitures, mais également des bus et camions avec de l’eau potable?

Pour la première fois la technologie française d’une Ozonation Hybride pour la réutilisation sans bactéries des eaux usées des stations de lavage des voitures a obtenu une aide d’une Agence de l’Eau (Agence Seine-Normandie): 60% de l’investissement est financé par un prêt sur 8 ans à taux zéro.

 

Réutilisation des eaux usées: les industriels veulent une décision rapide

Paris – L’Union des industries et entreprises de l’eau et de l’environnement (UIE) a appelé vendredi le gouvernement français à l’adoption rapide d’un nouvel arrêté pour faciliter la réutilisation des eaux usées une fois traitées.

Jeudi, à l’occasion de la réunion du comité stratégique des éco-industries, la ministre de l’Ecologie Ségolène Royal et le ministre de l’Economie Emmanuel Macron se sont notamment mis d’accord avec la filière pour faire une priorité de la simplification des procédures de réutilisation de certains déchets, et notamment de la révision des règles de réutilisation des eaux usées après traitement.

L’UIE prend acte avec satisfaction de la volonté ministérielle d’ouvrir ce chantier de simplification mais reste mobilisée pour l’adoption rapide d’un nouvel arrêté, déclare l’organisation professionnelle dans un communiqué.

Les eaux usées, une fois traitées, peuvent être utilisées pour l’irrigation des cultures, l’arrosage des espaces verts et des golfs ou encore le nettoyage des voieries, mais depuis 2010, la réglementation française rend cette réutilisation pratiquement impossible, a expliqué à l’AFP Maria Vènes, directrice générale de l’UIE.

Cette refonte de la règlementation est devenue une urgence: alors que la réutilisation des eaux usées traitées est largement utilisée en Europe et dans le monde, qu’elle a été autorisée pour une quarantaine d’installations en France pendant 20 ans, sans risque avéré, la réglementation de 2010 puis celle de 2014 ont arrêté net tout nouveau projet, ajoute-t-elle, dans le communiqué.

Un groupe de travail des professionnels concernés a élaboré une proposition, remise au ministère de l’Ecologie, qui recommande notamment d’élargir les usages autorisés pour la réutilisation et de simplifier les démarches administratives. Elle propose aussi de fixer comme critère la qualité bactériologique de l’eau après traitement, et non le pourcentage de réduction de la contamination, comme c’est le cas aujourd’hui.

(©AFP / 03 avril 2015 19h15)

Blue District et Ozoval développent un procédé innovant pour les eaux chargées en hydrocarbures

Blue District coopère avec la société toulousaine OZOVAL.

Ozoval est spécialisée dans le traitement des eaux polluées par des hydrocarbures et, plus généralement, le traitement des eaux usées industrielles.

 Ozonation hybride

Les Agences de l’eau soutiennent la technologie OZOVAL pour le recyclage des eaux des stations de lavage de véhicules particuliers et utilitaires.

A titre d’exemple, l’Agence de l’Eau Seine-Normandie accorde soit une avance de 60% du montant de l’investissement remboursable sur 8 ans à un taux 0%, soit une subvention de 12% de ce montant (décision juin 2015).

Télécharger la fiche d’information complète